Capu a u Tozzu


               La météo annonce à nouveau des orages isolés en montagne pour cette après-midi du 3 septembre 2009, et de plus, un vent soutenu devrait se lever durant l'après-midi et d'ailleurs se renforcer les jours suivants. Il est donc préférable de choisir un objectif modeste ; depuis longtemps, Sophie a envie de retourner au lac de Nino que nous avions découvert avec les enfants onze ans auparavant. Lors de randonnées dans le secteur, vers Punta Artica ou Punta a e Cricche par exemple, Capu a u Tozzu qui domine notamment le lac de Nino m'avait paru être un promontoire intéressant. Il était donc naturel de combiner ces deux objectifs, avec plusieurs options possibles.
               Le parcours classique et balisé pour rejoindre le lac de Nino démarre à la maison forestière de Poppaghia. Compte tenu de notre passage au sommet de Capu a u Tozzu, il est également envisageable de partir de Castellu de Verghio via le GR20, avec un dénivelé un peu plus faible, mais un parcours plus long et sans doute plus monotone (voir par exemple ici la description d'un itinéraire via le col Saint Pierre par un botaniste, en 1908). Il est aussi possible de combiner partiellement ces deux itinéraires, en empruntant le sentier de ronde de Valdu Niellu. Je choisis l'aller-retour depuis la maison forestière de Poppaghia qui présente l'avantage de passer deux fois au bord du le lac de Nino, ce qui ne devrait pas déplaire à Sophie !


Réalisé d'après la carte IGN Top 25 415OT Profil vertical de la randonnée
Téléchargez tozzu.gpx, la trace GPS de la randonnée avec 364 cairns virtuels et 6 points d'intérèt
(pour son utilisation, voir la page conseils) ; pour un affichage direct dans Google Earth : tozzu.kml
Survolez le trajet avec Google Earth via Sitytrail.com et tracegps.com...



               Après avoir quitté le couvent de Calacuccia (qui propose chambres ou dortoirs et un ensemble réfectoire cuisine sur un site bien agréable), nous voilà un peu après huit heure sur le parking de la maison forestière de Poppaghia. Deux autres voitures sont déjà garées, avec près de l'une d'entre elles des randonneurs en train de se préparer. Nous sommes certes en fin de saison, mais je suis quand même étonné de ce faible nombre de voitures : nous faisons donc réellement partie des plus matinaux !
               Le sentier bien balisé est sous couvert végétal pendant la première heure de marche. Il commence par contourner puis longer la crête d'Orsu Longo pour rejoindre la rive gauche du ruisseau de Colga après un petit quart d'heure. A ce stade, il ne faut bien sûr pas traverser le ruisseau, mais prendre le sentier secondaire vers la droite. Rien à signaler de particulier avant d'atteindre le sentier du chemin de ronde de Valdu Niellu, après environ une heure de marche. Si on n'y prend garde, on s'y engage très naturellement...
               C'est ce qui est arrivé aux deux randonneurs qui nous précédaient (ceux d'une des deux voitures garées), et à nous aussi quelques mètres derrière eux en train de les rattraper. La nouvelle direction semble anormale, et la trace GPS montre qu'une cinquantaine de mètres a été nécessaire pour découvrir l'erreur, et de proposer un demi-tour à ces deux randonneurs. A ce moment précis, deux autres randonneurs qui étaient partis juste derrière nous (ceux de l'autre voiture garée) en profitent pour nous dépasser, et nous voilà donc plus ou moins rassemblés en un groupe de six, cap vers le lac de Nino.
               Nous quittons maintenant la forêt et une dizaine de minutes plus tard, nous voici à proximité des bergeries de Colga à une altitude de 1450 m environ. Devant nous, voici de nombreuses barres rocheuses relativement imposantes, et on a du mal à imaginer un passage parmi elles. Heureusement que le cheminement vers le lac de Nino est bien balisé ! Le sentier s'engage dans cette zone, avec bientôt quelques tronçons un peu raides et de nombreuses dalles inclinées à franchir, sans aucun problème par temps sec. Nous profitons des pauses respectives des deux autres duos de randonneurs pour les dépasser, et trois quart d'heure après les bergeries de Colga, nous atteignons Bocca a Stazzona pour redécouvrir le lac de Nino, ses pozzines et ses pelouses.
               Il est 10h20, et nous avons la chance de découvrir cet espace sans aucun randonneur, fait sans doute relativement rare en été par beau temps. Seuls quelques chevaux ont investi les lieux. L'éclairage à contre-jour n'est toutefois pas idéal, il devrait être meilleur cette après-midi sur le retour. En revanche dans notre dos, les sommets du Niolo bénéficient d'un bel éclairage, avec peu de brume, propice à des photos zoomées. Nous examinons sous un nouvel angle Paglia Orba ainsi que des sommets gravis les jours précédents, Punta di e Cricche, le col de Serra Pianella et Punta Minuta... Alors que les quatre autres randonneurs nous rattrapent, nous descendons sur le bord des pelouses amont pour trouver un endroit bien à l'abri du vent, qui commence à être sensible. Nous nous offrons une pause d'un quart d'heure, assortie d'un melon qui nous permet à la fois de nous désaltérer et d'alléger mon sac à dos pour la suite.


10h20 à Bocca a Stazzona : découverte du lac de Nino et de ses pozzines Depuis Bocca a Stazzona, la pelouse amont du lac de Nino ; Capu a e Furcelle au tiers gauche Bocca a Stazzona (1762m) au premier plan ; plus loin, Bocca a Reta (1883m) et la ligne de crête menant à Capu a u Tozzu Depuis Bocca a Stazzona, des chevaux sur la pelouse amont du lac de Nino

Bocca a Stazzona (1762m) au premier plan et  Capu a u Tozzu (2007m), objectif de la journée Depuis Bocca a Stazzona, la ligne de crête entre Capu a a Cuccula et Paglia Orba Depuis Bocca a Stazzona, zoom sur Capu Tafonatu et Paglia Orba Depuis Bocca a Stazzona, la Grande Barrière, Punta Minuta, Monte Cinto et Capu a u Verdatu Depuis Bocca a Stazzona, la Grande Barrière, avec vers la gauche, le col de Serra Pianella

Depuis Bocca a Stazzona, Capu Tighiettu (2273m) vers la gauche et Punta Minuta (2556m) vers la droite Depuis Bocca a Stazzona, Punta Minuta (2556m), Capu Rossu (2498m), Capu Larghia (2503m), Capu Falu (2540m) et la pointe des Eboulis (2607m) Depuis Bocca a Stazzona, Capu Falu (2540m), la pointe des Eboulis (2607m) au centre puis Monte Cinto (2706m) Depuis Bocca a Stazzona, Monte Cinto (2706m) à gauche et Capu a u Verdatu (2583m) à droite

10h40 depuis le bord de la pelouse du lac de Nino, Capu a u Tozzu (2007m), objectif de la journée 10h50 depuis les contreforts à l'ouest du lac de Nino, Paglia Orba au-dessus de bocca a Stazzona Zoom sur Capu Tafonatu et Paglia Orba émergeant au-dessus de Bocca a Stazzona Arbousiers en fleurs devant les pozzines en amont du lac de Nino Au nord-est du lac de Nino, Capu a a Curia (2041m) et tout à droite, Punta Artica (2327m)


               A 10h45, nous levons l'ancre pour traverser la pelouse amont et rejoindre le GR20 maintenant balisé par les premiers randonneurs qui arrivent au lac par cet itinéraire. Nous le suivons pendant environ un kilomètre, en gagnant une centaine de mètres, jusqu'à Bocca a Retta (1883m). Au col, il faut quitter le GR20 et viser en ligne droite le sommet de Capu a u Tozzu. Quelques vagues traces, et de rares cairns témoignent de passages épisodiques de randonneurs ayant eu l'idée saugrenue de monter là-haut....
               Le vent devient de plus en plus soutenu, et arrivés au sommet, nous cherchons une zone bien à l'abri. Mission réussie au pied d'un rocher à quelques mètres du sommet ; nous y passerons une heure fort agréable, pique-nique compris. Le sommet tient toutes ses promesses, et je ne comprends pas comment il peut être si peu fréquenté, malgré une grande facilité d'accès depuis le GR20 ou le lac de Nino.
               Le tour d'horizon ressemble à celui depuis Punta Artica (4km plus à l'est), où nous étions quelques jours auparavant, avec en prime une vue plongeante sur le lac de Nino, ses pozzines et ses pelouses. Les risées sur le lac lui donnent une allure changeante, particulièrement esthétique, et je regrette un peu de ne pas disposer d'un enregistrement vidéo sur mon appareil photo actuel.
               Nous pouvons visualiser à nouveau nos escapades des jours précédents, tous les sommets ainsi qu' une grande partie des itinéraires empruntés ; Punta Artica samedi dernier, Punta di e Cricche dimanche dernier, le col de Serra Pianella lundi dernier, Punta Minuta mardi dernier, la liaison entre le refuge de Tighiettu et Calacuccia via Punta Crucetta mercredi dernier, et l'itinéraire d'accès de ce jour, jeudi... Dans le secteur ouest voici Capu d'Orto et des rappels de trois balades de l'année précédente : Le col de Larata sur les hauteurs d'Ota, Capu a a Cuccula et Capu a e Ghiarghiole. Au sud les reliefs de la Restonica attirent également mon attention, Monte Rotondo, A Maniccia et Lombarduccio parce que nous y sommes passés mais aussi d'autres sommets pour des futures balades !
               Il est midi trente et si les prévisions sur le vent se vérifient, aucun indice ne permet de confirmer la tendance orageuse annoncée. Nous décidons cependant de redescendre vers le lac de Nino, pour pouvoir atteindre rapidement les bergeries de Colga, au-delà des dalles, en cas de menace de pluie. Si les prévisions avaient été meilleures, peut-être aurions nous tenté de suivre la ligne de crête vers Cimatella ; ce sera peut-être pour une prochaine fois !


Depuis Capu a u Tozzu, Punta Artica entre les vallées du Golo et du Tavignano Le lac de Nino, et au loin, Monte Rotondo et les reliefs de la Restonica Depuis Capu a u Tozzu vers le sud, la ligne de crête que domine Cimatella (2098m) Depuis Capu a u Tozzu au sud-ouest, Monte Cervellu (1624m) domine le secteur de Guagno les Bains Depuis Capu a u Tozzu, l'Incinosa (1510m) et au loin à droite, vers l'ouest, Capu d'Orto (1294m)

Panorama entre l'ouest et le nord avec Paglia Orba à droite Sophie au sommet de Capu a u Tozzu avec Paglia Orba à droite Depuis Capu a u Tozzu, la chaîne principale du Niolo entre Paglia Orba et Capu a u Verdatu Depuis Capu a u Tozzu, la vallée du Golo avec au loin à gauche, Cima a i Mori

Depuis Capu a u Tozzu, au loin Monte Cardo (2453m) et plus près à droite, Cima San Gavino (2222m) Depuis Capu a u Tozzu, au premier plan, la crête entre Cima San Gavino (2222m) et Capu a Chiostru (2295m) Depuis Capu a u Tozzu, Monte Rotondo (2622m) au-dessus de Capu a Chiostru (2295m) au premier plan Depuis Capu a u Tozzu, les reliefs de la Restonica entre Lombarduccio (2261m) et la crête de Rinella Depuis Capu a u Tozzu, Punta alle Porte (2313m) et la crête de Rinella

Depuis Capu Tozzu, zoom sur le col de Serra Pianella au centre Depuis Capu a u Tozzu, Punta Minuta (2556m), Capu Rossu (2498m), Capu Larghia (2503m) Capu Falu (2540m) et la pointe des Eboulis (2607m) Depuis Capu a u Tozzu, Monte Cinto (2706m) à gauche et Capu a u Verdatu (2583m) à droite Depuis Capu a u Tozzu, zoom sur Cima a i Mori (2180m) et les aiguilles de Popolasca

Depuis Capu a u Tozzu, la station de ski de Castellu di Verghio et plus loin, la haute vallée du Golo Le lac et les Pozzines de Nino depuis Capu a u Tozzu Les pozzines et pelouses amont de Nino depuis Capu a u Tozzu Depuis Capu a u Tozzu, zoom sur le lac de Nino avec des matérialisations de risées Depuis Capu a u Tozzu, zoom sur le lac de Nino avec les matérialisations de risées en évolution


               Nous retrouvons donc le GR20 à Bocca a Retta, et profitons de la descente magnifique vers le lac de Nino... Cette petite descente fait sans aucun doute partie des plus beaux tronçons du GR20... En ce début septembre, nous avons la chance de profiter en plus de la couleur rouge des fruits des arbousiers qui s'additionne au vert des pelouses et au bleu du lac...
               Comme la météo est toujours au beau fixe, nous décidons de compléter le tour du lac de Nino en continuant d'emprunter le GR20 le long du lac. Nous commençons par trouver une petite construction contenant une belle source captée, qui se trouve naturellement en parcourant le GR20 mais qui peut également être fort utile aux visiteurs partis de la maison forestière de Poppaghia, à condition de connaître son existence... A l'extrémité aval du lac, plusieurs chevaux broutent l'herbe sur la pozzine aval.
               Environ deux cent mètres en aval du lac, un petit passage près d'un gros rocher permet de traverser le ruisseau serpentant dans les pozzines et donnant naissance au Tavignano. Il ne nous reste plus qu'à parcourir le sentier en rive gauche du lac pour rejoindre à nouveau Bocca a Stazzona, autour de 14 heures. Depuis le col, le lac de Nino et les reliefs de la Restonica bénéficient maintenant d'un bel éclairage, bien plus agréable qu'en matinée. Monte Rotondo, A Maniccia et Lombarduccio se rappellent à nous. Inversement les reliefs du Niolo sont moins nets dans une atmosphère maintenant plus brumeuse.
               Comme le vent est relativement désagréable au col, nous entamons aussitôt notre descente vers les bergeries de Colga. Nous croisons des dizaines de randonneurs en train de parcourir ce tronçon relativement raide, dont certains bien fatigués, avec même un groupe en train d'abandonner. Il me paraît clair que de nombreuses personnes non habituées aux randonnées sous estiment cette balade, et ne partent pas suffisamment tôt pour pouvoir compenser leur manque d'entraînement par un rythme adapté.
               Quelques minutes après avoir passé les bergeries de Colga, j'ai le sentiment bizarre de me trouver sur un sentier plus large qu'à l'aller... Un coup d'il au GPS et... comme à l'aller, nous sommes engagés sur de chemin de ronde de Valdu Niellu... Cette fois, nous avons parcouru une centaine de mètres (donc plus qu'à l'aller) avant que je me rende compte de quelque chose... et je n'ai même pas l'excuse d'avoir suivi un autre groupe ! J'ai bien peur que cette intersection soit un piège classique (d'ailleurs sur Google Earth, on trouve une trace GPS avec un parcours de 600 mètres avant le demi-tour !)
               Encore une petite heure sans autre piège pour rejoindre à 16h20 notre point de départ, et conclure ainsi, avec une excellente impression, nos balades dans ce secteur de la Corse pour cette année 2009. Quant au ciel, à peine quelques cirrus et quelques cumulus bien plats, la météo était aujourd'hui vraiment pessimiste pour les risques orageux !


12h55 sur le GR20 : arrivée au-dessus du lac de Nino avec Punta Artica (2327m) à gauche Randonneurs sur le GR20 au-dessus du lac de Nino avec au loin, les reliefs de la Restonica 13h10 : Arbousiers en fleurs au-dessus du lac de Nino dominé par Punta Artica (2327m) Arbousiers en fleurs au-dessus du lac de Nino avec au loin les reliefs de la Restonica 13h25 : Le GR20 longe le lac de Nino ; juste au-delà, Bocca a Stazzona

13h25 : Chevaux sur les pelouses en aval du lac de Nino Chevaux sur les pelouses du bord aval du lac de Nino Cheval sur le bord aval du lac de Nino recouvert de végétation aquatique Les premiers méandres du Tavignano prenant sa source dans le lac de Nino ; Capu a u Tozzu à gauche

Les méandres du Tavignano et quelques petites pozzines en aval du lac de Nino Pozzines et méandres du Tavignano avec les reliefs de la Restonica au loin Le GR20 en direction du refuge de Manganu situé au pied des reliefs de la Restonica 13h40 : Capu a u Tozzu et Bocca a Stazzona depuis le bord aval du lac de Nino Le sentier longeant le bord nord-est du lac de Nino

13h50 : Le lac de Nino depuis son bord amont ; les reliefs de la Restonica au loin Le lac de Nino depuis son bord amont ; Capu a u Prutu (2006m) au tiers droit 14h05 depuis Bocca a Stazzona : chevaux sur les pozzines amont du lac de Nino 14h05 depuis Bocca a Stazzona : Le lac de Nino devant les reliefs de la Restonica


Si vous avez prévu de découvrir le lac de Nino, que ce soit le long du GR20 ou depuis la maison forestière de Poppaghia, n'oubliez pas d'inclure
dans le programme de la journée le détour par Capu a u Tozzu, belvédère sur le lac, sur de nombreux sommets et sur le golfe de Porto.



Retour au sommaire Chouettes randonnées